Les résultats signalés par le patient

Les résultats signalés par le patient

 

Comprendre ce que vivent les patients qui suivent une radiothérapie

Les résultats signalés par les patients (RSP) sont un outil indispensable pour améliorer la qualité de vie et favoriser la survie chez les personnes traitées pour un cancer, et sont reconnus comme tels. Si les RSP peuvent servir à évaluer l’effet du traitement anticancéreux sur la qualité de vie et le bien‑être des patients, ils peuvent également être utilisés pour mieux comprendre les effets fâcheux que certains traitements, dont la radiothérapie, peuvent avoir sur les patients, en permettant d’identifier les symptômes et les toxicités que ceux‑ci peuvent encourir durant leurs soins.

En 2017, le PCQR a lancé une initiative visant à promouvoir l’utilisation des RSP dans le cadre des soins cliniques courants, partout au Canada.

Quelle est l’approche du PCQR?

Le PCQR a identifié les deux domaines qui représentent selon lui la plus grande occasion de faire une différence : appuyer l’amélioration à la fois à l’échelle locale et à l’échelle du système tout entier.

Créer des occasions d’amélioration à l’échelle locale

Depuis 2017 et jusqu’en 2019, le PCQR travaille à la transposition de l’initiative POSI (Prospective Outcomes and Support Initiative) mise en place par la Fondation pour le cancer de la Colombie‑Britannique (BC Cancer Foundation) aux autres programmes de radiothérapie, partout au pays. Si l’initiative POSI est perçue comme un programme à reproduire, c’est grâce à son approche « en temps réel » astucieuse de la collecte et de l’examen des PRO durant la rencontre avec le patient. Un modèle POSI est en cours d’intégration dans les centres affiliés au département de radio‑oncologie de l’Université Dalhousie, et en cours d’évaluation dans plusieurs centres des Prairies. La mise en œuvre de ce projet pilote se poursuivra à l’initiative des centres, sous la supervision du PCQR.

Le PCQR a également commencé à étudier les occasions de soutenir une approche uniforme pour établir les RSP qu’il convient de collecter auprès de patients atteints de certains types de cancer. S’appuyant sur une procédure de sélection des paramètres solide élaborée par Action Cancer Ontario, le PCQR recommande d’utiliser le MDASI-HN (MD Anderson Symptom Inventory for Head and Neck) chez les patients qui reçoivent un traitement curatif pour un cancer de la tête et du cou. Il recommande également d’utiliser chez les patients atteints d’un cancer des os métastatique un outil couramment utilisé, l’inventaire abrégé de la douleur (BDI, Brief Pain Inventory). Restez à l’affût pour d’autres avancées dans ce domaine!

Créer des occasions pour améliorer le système

Fort du succès de ses documents d’orientation précédents, le PCQR s’est employé à élaborer un ensemble de recommandations d’orientation autour de la collecte et de l’utilisation des RSP dans le cadre de la radiothérapie. Une série d’entrevues dirigées approfondies a été organisée en 2018 pour faciliter l’élaboration d’un document d’orientation.

Quels sont les objectifs à long terme?

Comprendre le rôle possible des RSP dans l’amélioration des soins dispensés aux patients facilitera l’élaboration d’un programme de transposition des connaissances entre les programmes de radiothérapie, partout au pays, pour améliorer l’administration de la radiothérapie aux patients individuels et aux populations de patients.